J’ai testé pour vous le VTT électrique à Redu. Grâce à Vélo Haute Lesse, j’ai découvert une activité géniale à faire en famille avec des adolescents ou entre amis. Toutes les formules sont possibles selon vos désidératas ; en passant par un ravito, un pique-nique ou en combinaison avec une balade à cheval. C’est avec grand plaisir que Marie s’occupera de votre expérience de VTT électrique en Ardenne.

Rendez-vous à Redu pour le départ

Aujourd’hui je me rends à Redu, en Ardenne, afin de tester pour la première fois le VTT électrique. J’ai rendez-vous avec Marie, gérante de Vélo Haute Lesse, devant l’église du village de Redu à 10h30. Arrivée sur place, je rencontre son frère, Joachim, et sa belle-sœur, Marta. Tous les trois vont nous accompagner, moi et notre photographe Martin, pour une balade de 25 km à travers la région de Redu et Daverdisse.

Oui, le VTT électrique c’est si simple

Après s’être équipés d’un casque mis gratuitement à notre disposition, c’est attentifs que nous écoutons tous les explications de Marie sur le fonctionnement du VTT électrique. Sur chaque guidon est installé un petit écran qui indique les informations sur la distance parcourue, le temps de parcours, la vitesse moyenne,… ainsi que le niveau de puissance demandé pour l’assistance électrique. Ce niveau de puissance de la batterie électrique peut être augmenté ou diminué selon le besoin d’assistance que vous souhaitez via les différents modes : Eco, Normal, Sport ou Turbo. C’est-à-dire que sur un chemin plat, vous demanderez plutôt une assistance plus faible, donc le mode Eco, que dans une côte par exemple, où vous préférerez utiliser le mode Sport ou Turbo. Mais pas de panique, ce n’est pas bien compliqué, le tout est d’oser se lancer ! Et puis comme le dit si bien le dicton : le vélo ça ne s’oublie pas !

Personnellement je ne suis plus montée sur un VTT depuis au moins 12 ans, mais l’idée d’essayer un VTT électrique m’enchante vraiment. C’est donc sans trop attendre que j’enfourche mon VTT électrique, et c’est parti pour l’aventure !

Dès les premières centaines de mètres parcourus, on rencontre déjà notre première côte. J’en profite donc pour tester les différents modes de puissance. Et je remarque que c’est avec aisance que je monte la côte grâce à l’assistance électrique, quel luxe !

Les premières mises en jambes

Au sommet, on découvre une belle vue dégagée et on aperçoit très bien au creux de la vallée la station ESA (Agence Spatiale Européenne). Marie nous donne quelques informations à ce sujet. C’est toujours intéressant d’en apprendre davantage sur cette belle région !

On continue notre route en empruntant un sentier forestier. Des ornières ont été formées par des machines forestières, ce qui rend la descente du chemin moins évidente. Plus loin ce sont des traces de sangliers qui rendent le sentier moins praticable qu’à l’habitude. Heureusement ces petits aléas ne nous découragent pas et permettent de bien nous mettre en jambes dès le début ! En effet, depuis le temps que je n’ai plus roulé en VTT, il me faut une période d’adaptation avant de me sentir bien à mon aise. Et il en va de même pour Marta, qui est espagnole, et qui du coup n’a jamais fait de VTT en Ardenne ! Une grande première pour elle aussi aujourd’hui !

Ensuite, Marie nous fait traverser le Pont des Barbouillons, limite entre le village de Redu et de Daverdisse. Notre chemin continue et longe la Lesse. Plus loin, on emprunte le RAVeL qui passe près du cours d’eau de l’Almache. L’endroit est vraiment idyllique, je me sens rapidement plongée en pleine nature. La fraîcheur du cours d’eau est agréable pour tous, et le temps idéal pour cette sortie en VTT électrique. Grâce à l’assistance électrique, je profite de la balade sans devoir fournir trop d’effort. Et Marta me confie qu’elle aussi n’hésite pas à solliciter les différents modes de puissance du VTT électrique !

On traverse l’Almache via un petit pont en bois, pour rejoindre le sommet de Daverdisse. D’où on découvre une superbe vue sur les forêts environnantes. Puis, après avoir pris quelques intersections de route, on redescend la vallée de la Lesse en surplomb par un chemin en flan de vallée. Exposé plein sud, ce chemin est aride et la température caniculaire. Je suis totalement dépaysée ! Très vite on retrouve l’humidité naturelle de la forêt pour nous rafraîchir.

Les surprises du jour

C’est à notre grande surprise qu’on tombe nez-à-nez avec une harde de sangliers. Il y en a bien une vingtaine, mères et petits, qui traversent le sentier à quelques mètres devant nous. Dommage que Martin, notre photographe, n’ait pas eu le temps de dégainer son appareil afin d’immortaliser le spectacle ! Sur ce, on continue notre parcours de descente en bordant un petit ruisseau, avant de traverser la Lesse via la passerelle des Cochettes.

Un peu plus loin, au village de Lesse, Marie nous indique une aire de pique-nique où on s’arrête. Elle nous a préparé un succulent pique-nique au bord de la Lesse, avec des produits régionaux : Jambon d’Ardenne, fromage d’Orval, gâteau au safran réalisé par une artisane de la région, et même la bière artisanale Rulles Etivale ! Et tout ça, avec la traditionnelle nappe à carreaux rouges et blanches : Marie a le souci du détail ! Tous les cinq sommes emballés par cette pause pique-nique et on commence d’abord par trinquer à notre belle journée !

Testé et approuvé, malgré la chute

Après s’être régalés, nous voici repartis en direction de Redu. Quelques kilomètres plus loin, on passe par une petite descente très étroite, traversée par de multiples racines d’arbres. C’est en voulant éviter une belle chute dans les orties que je me blesse légèrement à la jambe avec la pédale… résultat : un gros bleu et quelques égratignures ! Heureusement, je ne suis pas douillette et je repars de plus belles pour terminer notre balade en remontant vers le village de Redu. C’est à 300 m avant d’arriver au centre du village que Martin chute à son tour, par chance sans aucune écorchure.

Après ces émotions et la balade de 25 km organisée par Marie, nous avons bien mérité de se désaltérer en terrasse ! Et c’est donc au soleil que nous achevons cette magnifique journée. De mon point de vue, le VTT électrique c’est donc testé et approuvé. J’ai retrouvé des sensations de VTT que je ne pensais pas revivre sans effort, et c’est donc chose faire grâce à l’assistance électrique !

Vous n’avez plus qu’à l’essayer aussi !

En savoir plus sur notre partenaire Vélo Haute Lesse

Vélo Haute Lesse propose la location de VTT électriques depuis votre lieu d’hébergement ou au départ de votre balade, dans la région de Redu. Le VTT électrique convient à tout le monde, sportifs et moins sportifs. Vous pouvez pratiquer cette activité en famille avec les adolescents (les enfants doivent faire plus d’1m50) ou entre amis.

Marie vous propose des balades accompagnées. Elle concocte pour vous un itinéraire selon vos désidératas et vous fait découvrir les chemins typiques de l’Ardenne. Différentes formules sont possibles, n’hésitez pas à la contacter pour un service personnalisé.

Pour les plus aguerris, elle vous propose des itinéraires et vous fourni les cartes ou traces pour le GPS ou smartphone.

Tentez, vous aussi, l’expérience VTT électrique et réservez une maison de vacances en Ardenne !

A Libin, à Daverdisse, ou encore à Paliseul, Ardennes-Etape vous propose un large choix de maisons de vacances idéales comme point de départ d’une balade en VTT électrique à découvrir en famille ou entre amis !