Aujourd’hui, je profite d’une journée ensoleillée pour emmener ma fille Anaé, 3 ans, et ma maman, Françoise, à la découverte de la balade des sentiers pieds nus à Montleban près de Gouvy. Au programme: balade, nature, aventure et paysages à couper le souffle. Une activité insolite à faire avec vos enfants.

Difficulté

Moyenne

Distance

3 km

TEMPS

3 – 4 heures

Une escapade entre filles

Aujourd’hui, je profite du soleil et de mon jour de congé pour récupérer ma fille de 3 ans à l’école un peu plus tôt que d’habitude. En perspective : une balade hors du commun où elle aura même le droit d’enlever ses chaussures. De quoi susciter son intérêt. Après une petite heure de route durant laquelle on a papoté et admiré les magnifiques paysages qui s’étendaient déjà autour de nous, on arrive à Montleban, près de Gouvy. Au bout d’un petit sentier caillouteux se dresse une magnifique bâtisse en pierres du pays. On se croirait en vacances. Ma maman, Françoise, alias Mamy Nanou, nous attend déjà sur place. Oui je l’admets, je l’ai invitée un peu par intérêt, car ses talents de photographe dépassent largement les miens. Et puis, rien de tel qu’une petite sortie entre filles. J’avoue qu’en arrivant, je suis un peu sceptique à l’idée de me promener à travers bois et champs à pieds nus. Moi qui ai horreur de marcher sans chaussures et la phobie des petites bêtes. Mais bon… tout ce qu’on ne ferait pas pour que notre progéniture découvre de nouvelles expériences.

La ferme de la Planche

A l’arrivée, Monsieur Thiry, le propriétaire de la ferme de la Planche, nous explique le parcours affiché sur un panneau à l’entrée. Vous pouvez opter pour le parcours complet ou prendre quelques raccourcis plus simples pour les enfants. Il nous annonce des passages surprenants : animaux en liberté, de l’eau jusqu’aux genoux… de quoi nous refroidir un peu tout de même. Nous prenons le temps d’expliquer à Anaé les règles de base d’une balade en pleine nature. Comme souligné, cette balade didactique a également pour objectif de préserver notre belle nature ardennaise.

En route pour la balade ! 

Nous voilà donc parties… Nous enlevons nos chaussures sous le toit prévu à cet effet. Anaé est heureuse de pouvoir enlever ses baskets. Sur les bons conseils du propriétaire, je les emmène dans mon sac à dos. Et heureusement, après 10 mètres dans la paille, elle n’en peut déjà plus des chatouillements. Je le reconnais, elle est un peu précieuse. Je ne sais pas de qui elle tient ça (hum :D). La voilà donc rechaussée et évidemment, beaucoup plus rapide que nous, qui trainons à regarder où mettre les pieds. Nous redécouvrons avec plaisir ces sensations oubliées. Nous suivons le balisage jaune et passons d’abord sur de la paille, ensuite des pavés de mousse, puis de l’herbe et du sable. C’est plutôt amusant. Nous rencontrons alors deux ânes qui viennent gentiment nous saluer. L’un d’entre eux sera surnommé Alan par Anaé. De quoi ravir les plus petits. Il n’y a pas grand monde sur le parcours aujourd’hui. C’est agréable de profiter du calme.

Des paysages à couper le souffle

Nous poursuivons notre aventure à travers champs. Une nouvelle matière… du bois, de la pierre, des cailloux… ouille. Encore une fois surprenant. On s’y habitue et on prend de l’assurance. Nous nous amusons à marcher sur les rondins, la pierre, les planches. Comme un retour en enfance. Anaé court devant et mamy traîne derrière captivée par la nature et les paysages qu’elle ne peut s’empêcher de photographier. Connaissant par cœur le nom de chaque arbre et de chaque fleur sur notre parcours, elle ne peut s’empêcher de les prendre tous en photos. Résultat : plus de 170 photos à trier pour vous offrir le meilleur de la balade. Nous arrivons à un croisement : nous pouvons choisir de faire une boucle ou de redescendre dans le bois. Motivées, nous optons pour la première solution. Décision qui ne nous aura pas déçues, loin de là. Ça grimpe. Mais les paysages sont à couper le souffle.

Un pique-nique bien mérité

Nous nous arrêtons tout au-dessus sur un plateau de verdure, au milieu duquel se dresse comme un « totem » entouré de rochers. La vue est magnifique. L’endroit idéal pour profiter d’une petite pause et pique-niquer face à l’horizon. Au loin, nous apercevons une vieille grange, une église, les vaches… Et pas un bruit… à part le son de la voix d’Anaé, déjà prête à repartir.

Un peu de fraîcheur sous la voûte arborée

Nous ouvrons la petite porte et nous descendons sur des petits rondins de bois pour nous engouffrer sous cette voûte. Un peu de fraîcheur ! Par cette chaleur, ça fait du bien. Il y fait sombre et frais de par le feuillage abondant des arbres. Nous traversons un champ où l’herbe est très haute. Un chemin y a été tracé pour passer plus facilement. Je passe devant. Quelques minutes plus tard, j’entends Anaé crier. Je me retourne mais ne la vois plus. Elle a trébuché, probablement encore trop occupée à regarder ailleurs. Assise dans les hautes herbes, on ne voit même plus le haut de sa tête. Quel fou rire ! Photo à l’appui, qui ressortira probablement chaque année jusqu’à ses 18 ans !

La jungle, au cœur de l’Ardenne

Une fois sorties du bois, nous traversons un champ pour ensuite apercevoir un petit chemin caché par des hautes plantes. Nous voilà dans la jungle ardennaise, forcées de dégager les branches sur notre passage et de nous abaisser pour pouvoir avancer. Sans compter les petits insectes venus nous chatouiller durant ces quelques mètres. Je n’y suis pas très à l’aise ; je dois bien l’avouer. On n’y voit pas grand-chose à part le sol. Ce qui enjoue évidemment Anaé, qui de par sa petite taille, se fraye facilement un chemin et s’amuse de nous voir galérer.

Au détour de la rivièèèèèèèèèèèère

Comme le dit si bien la chanson préférée d’Anaé, peu importe la saison, la rivière change toujours d’humeur et de couleurs. Vous avez évidemment reconnu Pocahontas. Aujourd’hui, la rivière est d’humeur joueuse. Nous l’entendons au loin. Anaé se croit à la mer. Les orages des jours précédents ont gonflé son lit et le niveau de l’eau est élevé. Le chemin longe celle-ci et se scinde. Le choix est cornélien : passer dans 50 cm d’eau ou dans un tronçon de boue. Nous ne jouons pas aux aventuriers et optons pour la dernière solution en suivant le balisage vert, longeant la rivière et la traversant via les différents petits ponts. Difficile de faire avancer Anaé qui ne peut s’empêcher de lancer quelques feuilles tombées au sol pour les voir emportées par l’eau.

Une balade inédite en Ardenne

Nous croisons ensuite des Alpagas, blancs, noir, bruns. Anaé se croit dans le Roi Lion. Je n’ai pas compris. Mais l’imagination des enfants est souvent bien plus débordante que la nôtre. Nous apercevons le bout de notre balade. Une dernière surprise nous attend : une poutre en béton qui surplombe la rivière. Petit moment de panique : comment faire pour traverser avec Anaé ? J’hésite entre la poutre ou traverser dans l’eau. C’était sans compter sur Anaé qui me rappelle qu’elle n’a pas pris son maillot. J’avoue, l’eau est beaucoup trop froide à mon goût haha. Elle s’accroche à mon cou et nous traversons prudemment jusqu’à l’autre berge. De vraies équilibristes !

En fin de parcours, de magnifiques troncs d’arbres, disposés au bord d’un petit torrent, vous permettent de vous laver un peu les pieds. C’est un peu froid mais ça fait du bien après cette balade pour le moins inédite. Et ce n’est pas fini. Avant de récupérer nos chaussures, nous devons encore marcher dans un bac rempli de bouchons en Liège. Je ne peux m’empêcher de penser qu’ils ont dû vider quelques bouteilles pour le remplir. Nous longeons la plaine de jeux. Anaé s’arrête pour donner du pain aux quelques poules. Nous remettons nos chaussures, pressées de raconter nos aventures à Monsieur Thiry qui nous attend impatiemment. 3 kilomètres en 3 heures… Soit 1 km/h… Pas terrible me direz-vous ! Mais pour une balade à pieds nus et une pause pique-nique, c’est plutôt rapide selon notre hôte. On avoue… on a eu peur de l’orage qui grondait au loin et donc on a un peu accéléré sur la fin.

Un projet nature en constante évolution

Nous profitons d’un petit verre bien mérité pour discuter un peu avec le propriétaire des lieux, tandis qu’Anaé s’amuse dans la gigantesque plaine de jeux. Jeune pensionné, passionné de nature, des projets plein la tête, il nous explique en quelques mots son parcours : exploitant forestier, agriculteur en complémentaire, une épouse institutrice, il allie ses passions pour permettre aux jeunes et aux moins jeunes de découvrir la nature, la faune et la flore d’une manière on ne peut plus inédite. Un parcours régulièrement modifié et comme acteur principal : la nature. Ses animaux, les arbres, les fleurs, les saisons qui lui offrent des paysages, des couleurs et des découvertes à chaque fois uniques. Une raison de plus pour y revenir !

Une balade didactique avec vos enfants

Cette balade, pour le moins originale, est une activité à faire absolument avec vos enfants. Ces derniers, heureux de pouvoir grimper, sauter, admirer les animaux, suivent le parcours sans rechigner. De quoi les assommer pour le restant de la journée. J’ai d’ailleurs fait le trajet du retour avec pour seule compagnie la radio… Anaé s’étant endormie en 10 secondes à peine.

En plus d’être didactique et de ses nombreuses vertus pour la santé, vos enfants découvriront le plaisir d’admirer de magnifiques paysages, d’observer les insectes et les animaux dans leur environnement naturel. Par ailleurs, ce parcours leur permet de développer leur confiance en eux, de tester leur équilibre et leur agilité. Une véritable aventure pour vos chérubins et un retour en enfance, en connexion avec la nature pour vous ! Bref, si vous aussi vous cherchez des bonnes idées pour apprendre à vos enfants à aimer marcher, en voici une vraiment exceptionnelle.

Points forts

  • Activité insolite
  • En pleine nature
  • Parcours sécurisé
  • Plaine de jeux
  • Lieu pour se restaurer et/ou pique-niquer
  • Parking gratuit

Points faibles

  • Passages glissants et boueux
  • Dénivelé moyen par endroit
  • Pas accessible aux poussettes
  • Paiement uniquement en liquide

A emporter

  • Essuie
  • Lingettes

Faites durer ce bon moment ensemble et réservez un gîte pour le week-end !

Et pourquoi ne pas profiter d’un petit week-end en famille et combiner cette activité pour le moins originale avec d’autres balades ou attractions en Ardenne. Nous avons sélectionné pour vous les plus belles maisons de vacances pour un séjour en famille à Gouvy.