Top 5 cyclo - Les côtes mythiques de Liège-Bastogne-Liège

Top 5 cyclo - Les côtes mythiques de Liège-Bastogne-Liège

Top 5 cyclo - Les côtes mythiques de Liège-Bastogne-Liège

Des paysages à couper le souffle, d'immenses forêts, de magnifiques villages et surtout d'innombrables côtes plus exceptionnelles les unes que les autres font de l'Ardenne une terre optimale pour le cyclisme. Entre les montées devenues mythiques, celles plus discrètes planquées sur une route de forêt, les pentues, les longues et les irrégulières, les options abondent. Découvrez nos cinq côtes favorites de Liège-Bastogne-Liège, testées et commentées par les coureurs de notre équipe-partenaire Bingoal-Sauce Pauwels WB lors de leur stage dans un gîte Ardennes-étape !


Côte de Stockeu, hommage au Cannibale 


Prenant sa source au bord de l'Amblève à Stavelot, le col vous fait grimper un dénivelé de 227 mètres, en vous propulsant à 506 mètres d'altitude. Démarrant avec sa partie la plus pentue (+12 à +15 %), elle est considérée comme une des plus compliquées de Belgique. Il faut ensuite prendre une descente raide où il faut être à fond quand on est en course. S’ajoute la traversée dans les pavés de Stavelot ce qui rend ce passage très complet et très dur, nous affirme Jelle Vanendert (coureur cycliste professionnel pour Bingoal Pauwels Sauces WB). Faisant partie des classiques de la course, une statue de la légende du cyclisme belge Eddy Merckx vous attend au sommet pour vous féliciter de l’effort fourni.👏  

« Dans la trilogie Wanne – Stockeu  – Haute-Levée, c’est la côte la plus raide, le placement à l’approche du pied est très important, c’est le premier moment-clé de la course. » Christophe Brandt, ex-coureur cycliste professionnel, team manager pour Bingoal Pauwels Sauces WB  


Col du Rosier, le plus long 


Le parcours du Liège-Bastogne-Liège ne la loupant jamais, cette côte fait incontestablement partie des emblématiques de la Doyenne. Son pied se situe dans le village de Ruy et vous envoie au sommet via un parcours sinueux dans la forêt. Se présentant comme première côte après la trilogie stavelotaine qui promet régulièrement des folies, le Rosier se montre naturellement plus calme.  


« Il peut se passer deux choses dans le Rosier : des équipes peuvent essayer d’attaquer ou c’est un moment de récupération pour le peloton, qui permet de bien manger et de bien boire avant la vraie finale. C’est aussi le moment où les grandes équipes essaient de reprendre le contrôle de la course, après la Trilogie. » Jelle Vanendert


Le Col du Rosier, s'étalant sur 4,5 kilomètres de longueur, est le plus long de notre sélection mais le pourcentage de dénivelé reste raisonnable, rassure Christophe Brandt. Avec une ascension de 255 mètres, vous pourrez enfin profiter d'un peu de repos dans la magnifique nature de Bérinzenne (aux alentours de Spa) à 564 mètres d'altitude. 


« Pour le cyclo, le Rosier est long mais gérable. Il faut prendre le bon rythme dès le début. » Jelle Vanendert


Côte de La Roche-en-Ardenne, poussés par le vent


Située dans la province du Luxembourg, elle fait partie d'une flopée de côtes démarrant à La Roche-en-Ardenne. Grâce à son ascension régulière sur pratiquement trois kilomètres, ainsi que sa route étroite au milieu de la verdure, il n'est pas étonnant qu'elle figure parmi les classiques de Liège-Bastogne-Liège.

Très populaire auprès des fans, les coureurs y profitent toujours des encouragements du public.  

Cette côte longue et raide nécessite une bonne préparation, d’autant plus que des éléments inattendus peuvent se présenter en se rapprochant du sommet. Gare à un possible vent, pouvant avoir un impact non-négligeable lors de l’ascension, avertit Christophe Brandt.  


« Le vent peut jouer un rôle. Pour le cyclo, cette difficulté est dure et il est difficile de trouver le bon rythme, même quand on se dit que le sommet approche. » Jelle Vanendert 


Côte de la Redoute, concentré d'Histoire 


Elle est sans aucun doute la côte avec le patrimoine historique le plus riche. Le monument à son sommet (292 mètres) commémore la victoire des troupes françaises durant la Bataille de Sprimont face aux Autrichiens en 1794. 

« Rendue mythique depuis un terrible duel entre Franck Vandenbroucke et Bartoli en 1998, c’est LA côte incontournable de la région. » Christophe Brandt 


Durant toute votre ascension longue d'1,7 kilomètres, vous pourrez profiter des magnifiques paysages verts que la région offre. Attention tout de même, ne vous laissez pas tromper par sa longueur plutôt raisonnable car ses 9 % de pente moyenne promettent une grimpette intense (160 mètres de dénivelé positif). Si vous désirez la défier, Jelle Vanendert vous conseille de ne pas commencer l’ascension trop vite car la dernière partie est très raide.  


Côte de la Roche-aux-Faucons, la plus belle arrivée 


Cette côte qui démarre au bord de l'Ourthe à Méry (dans la région d'Esneux) est la plus courte de notre sélection (1,5 kilomètres). Mais ne vous attendez pas à une promenade de santé, son ascension assez importante pour cette distance (+143 mètres) promet une montée courte mais intense. 

Toujours décisive, les coureurs de la Doyenne n’ont pas d’autre choix que de lancer leurs dernières forces dans la bataille pour espérer accrocher un bon résultat quelques kilomètres plus loin. Christophe Brandt l’affirme, c’est à ce stade que l’on reconnaît les guerriers : « Ici, les jambes ne peuvent plus mentir, c’est à bloc du pied au sommet, c’est homme contre homme, c’est un mix de force et de fraicheur, le futur vainqueur est plus que probablement dans le groupe qui passera en tête au sommet” 

Ne vous grillez donc pas les jambes lors du début de la côte qui est très raide. Suivez les conseils de coach Jelle Vanendert afin de vous assurer d’arriver au sommet !  

« Pour le cyclo, le début de la côte est dur et il faut trouver le bon rythme, ce qui n’est pas évident. À aborder calmement, donc. » Jelle Vanendert  

Une fois arrivés en haut, vous ne regretterez pas l'effort puisque vous pourrez vous offrir une pause méritée avec une splendide vue plongeante sur la vallée de l’Ourthe et son cours d’eau. Le site est reconnu comme Grand site Paysager au Patrimoine exceptionnel de Wallonie.   


Vous désirez vous mesurer à ces côtes mythiques ? Armez-vous de votre équipement, de vos bagages, des bons conseils des coureurs professionnels et réservez un logement à proximité de votre côte favorite !