Vivre de vrais moments en famille au plus près de la nature, c’est l’expérience que veut vous faire partager cette famille de Grandhan. Propriétaires d’un gîte à la ferme, ils vous feront découvrir leur magnifique région et le savoir-vivre à la campagne notamment grâce à une sympathique balade qui vous conduira à Durbuy, la plus petite ville du monde.

On affronte le mauvais temps

Vous avez certainement lu tout un tas de récits sur de magnifiques balades ardennaises où le ciel bleu dégageait l’horizon et le soleil réchauffait vos bras nus. Et bien moi, je vais vous raconter une autre histoire, une histoire que seules les âmes les plus courageuses ont pu vivre, une histoire qui ne parle ni du bleu du ciel ni de la chaleur du soleil, l’histoire d’une aventure à vélo sous les caprices de Dame Nature.

J’exagère certainement un peu, c’est surtout l’histoire d’une balade à vélo électrique du côté de Grandhan sous la pluie. Ce petit village se situe à 5km au sud-ouest de Durbuy et est enserrée par l’Ourthe.

Une belle rencontre

J’ai été accueilli par Manu, dans une ancienne ferme reconvertie en gîte à la ferme. Il me fait visiter rapidement les lieux : 3 gîtes de 2 personnes, un four à pain authentique (construit il y a 150 ans, avec la ferme en fait) et une salle de jeux pour nos petites blondes (chauffé).

OK, me direz-vous, on a le côté gîte mais il est où le côté ferme ? J’y arrive, ils ont une mini-ferme didactique. On peut trouver des poules qui picorent sur un mur, des lapins qui sautillent dans le jardin, Peggy la truie qui lézarde dans la paille et d’autres animaux mais j’y reviendrai plus tard.

Je rencontre finalement Nathalie, la compagne de Manu, dans le salon ainsi que Martin, le photographe. La discussion va bon train, entre autre nous parlons de leur passion de faire découvrir les Ardennes, du temps qu’il fait, du monde dans lequel nous vivons, du passé, du futur.

Prêt à partir

Cela fait un moment que nous parlons, mes guiboles réclament de l’action. Il est temps de sortir les engins motorisés. Nous nous accordons d’abord sur l’itinéraire. Que fait-on ? Préférerons-nous le RAVel en direction d’Hotton ? Ou la découverte de la vallée de l’Ourthe ? Une balade m’attire plus qu’une autre, celle qui nous amène à la si bien connue plus petite ville du monde, Durbuy ! Nous validons.

De quoi ravir les passionnés d’animaux

La balade démarre enfin, direction sud-est. 50m plus tard, nous nous arrêtons déjà. Déjà ? Manu nous montre ses pâtures. Des vaches Highland daignent lever la tête quelques instants. Elles appartiennent à Manu, sa femme est tombée sous le charme. Et comment ne pas faire attention à l’âne juste à côté qui brait à tout-va. « Il veut sa promenade » nous dit Manu en remontant sur son vélo. Plus loin, nous prenons à gauche dans la rue Vivier Madame. Au bout de la rue, nous prenons à droite et traversons la nationale et montons directement sur le RAVel en direction de Petit-Han .

Nouvel arrêt prêt d’un plan d’eau en bordure de chemin. Aux alentours, certains troncs d’arbres sont grignotés. Quelques castors ont élus domicile ici mais nous ne verrons pas le bout de leur queue aujourd’hui. On reprend donc la route du RAVel partiellement abrités par les arbres.

Nous arrivons à Petit-Han. De temps à autre, Manu nous raconte une anedocte sur un lieu ou un personnage de la région. La balade se poursuit toujours plus au nord, nous quittons  et retournons dans les bois. Le chemin s’incline, la pente devient de plus en plus forte, nous descendons à vive allure. Le tapis de feuilles colorées rend le chemin légèrement glissant mais la sensation de vitesse est grisante.

Prochain arrêt : Durbuy! 

Nous approchons de la petite ville, les aménagements pour les véhicules se font abondants. Encore deux coups de pédales et nous voilà arrivés. Aaaah Durbuy ! Tous ceux qui la visitent tombent sous le charme. Manu m’informe que Durbuy ne s’agrandira jamais car elle est entourée de falaises. Et c’est tant mieux !

Nous faisons rapidement le tour, parce qu’il pleut toujours et que nous sommes trempés jusque’à la moelle. Mais si la découverte de Durbuy vous intéresse, je vous conseille l’excellent article sur la boucle de Durbuy. Photo souvenir devant l’anticlinal, photo souvenir devant le château et direction maison.

Un avant goût d’aventure

Nous remontons l’Ourthe. De l’autre côté de la rivière, une énorme construction de bois et de cordage se découvre entre les arbres. Qu’est-ce donc ? Demandai-je à Manu. C’est le site d’activité d’Adventure Valley. Rien de moins que le plus grand parc d’aventures de Belgique, me dit-il. C’est gigantesque, je suis impressionné. Je m’attends à une remarque négative à l’encontre de la société mais pas du tout. Il trouve justement que les infrastructures d’Adventure Valley sont parfaitement intégrés au paysage. Que du bois et de la corde (et quelques boulons).

Ça pédale! 

La promenade est agréable, nous nous arrêtons même un instant  pour admirer 2 grands cygnes qui flânent au milieu de la rivière. Nous sommes à présent contraints de rejoindre la nationale pour la suite de la balade. Nous faisons 200 ou 300 mètres sur celle-ci avant de bifurquer dans une petite rue à droite : rue Vieux Mont.

Le moment arrive où je vais tester les capacités du vélo électrique, la rue que nous empruntons maintenant, la rue de la Petite Chaise, est une côte digne des plus grandes courses cyclistes. Pourtant ma monture mécanique ne se laisse pas démonter et avale les quelques mètres de bitume jusqu’à l’église de Petit-Han.

Nous quittons à présent le village par Vévî Gaime en direction de Grandhan. Naguère, cette route était la principale liaison entre les 2 villages mais depuis que la nationale N833 existe, elle ne sert plus qu’aux agriculteurs et aux touristes. Une histoire raconte que ce serait une ancienne voie romaine.

Nous prenons de la hauteur, l’horizon nous est caché par la brume mais, en avant-plan, nous apercevons des nuages qui se cachent dans la vallée de l’Ourthe. Cette vue ajoute un peu de mystère, typique de l’Ardenne.

Et pour terminer : un peu d’histoire

Nous sentons la fin de la balade arrivé car nous entrons dans le village de Grandhan. Il tient à coeur à Manu de nous montrer l’église du village et sa tour de justice. Autrefois, les dirigeants rendaient justice du haut cette tour qui fait face à l’entrée de l’église. Et comme tout le monde allait à la messe, nul n’ignorait donc les différents jugements rendus. Depuis, l’église est désacralisée et mise aux enchères pour 1 euro symbolique. A bon entendeur, elle est toujours en vente.

Deux ou trous coups de pédales plus tard, nous passons le porche d’entrée de la ferme. Un thé bien chaud nous attend pour la plus grande joie de mes mains glacées. Si cette balade vous a donné envie de rouler par monts et par vaux, n’hésitez pas à découvrir l’article Détente et vélo chez Patrick.

Je termine ici mon aventure et je conclus simplement par ceci :

Peu importe les caprices du temps, l’Ardenne se dévoile à chaque tournant.

Séjournez dans l’un des 3 appartements de Manu et Nathalie