À la découverte des plantes comestibles au cœur de l’Ardenne

À la découverte des plantes comestibles au cœur de l’Ardenne

J’ai eu la chance de faire une balade nature guidée axée sur les bienfaits médicinaux et les atouts culinaires des plantes et herbes sauvages en Ardenne. J’étais accompagné d’un expert de la flore sauvage et dans cet article, je donne donc un avant-goût et un bref descriptif de cette promenade éducative santé qui s’est déroulée du coté de Durbuy, à Wéris.

Ce vendredi matin d’avril, je me suis rendu à Wéris, un des plus beaux villages ardennais de Wallonie pour y faire une balade guidée sur les plantes sauvages et médicinales. Ce petit village rural situé dans la commune de Durbuy est l’endroit idéal pour les amoureux de la nature… Nombreuses sont les possibilités de promenades au milieu de ces forêts ardennaises bordant cette petite localité fleurie et paisible. Et nombreuses sont les opportunités de pouvoir y séjourner dans un gîte pittoresque de chez Ardennes-Etape.
Là-bas, en ce début de printemps, durant une matinée fraîche et ensoleillée, j’y ai rencontré Simon. Simon est un guide nature spécialisé dans les plantes sauvages mais également dans les plantes et herbes médicinales. C’est un passionné de la flore sauvage et un fervent de tout ce que la nature peut nous apporter en tant qu’humain. Simon est également conscient qu’il faut respecter celle-ci et il n’hésitera pas à plusieurs reprises, durant cette promenade découverte, de ramasser les déchets se trouvant sur notre passage.

Une belle rencontre

 

J’ai été amené à rencontrer Simon car j’ai toujours été intéressé par les vertus et les propriétés curatives que les plantes sauvages comestibles peuvent nous apporter. Et dire que celles-ci sont présentes en masse, ici en Ardenne, et que peu de personnes n’y prêtent attention. Heureusement, je fais partie des chanceux, qui en compagnie de Simon, cet expert de la nature, ont pu découvrir les innombrables bien faits curatifs et les nombreux plaisirs gustatifs de nos plantes et herbes sauvages, ardennaises s’il vous plaît.

Le plein de découvertes sur les plantes comestibles et médicinales

Une chose est certaine, c’est que je suis revenu moins bête de cette petite balade éducative et… gourmande.
Du plantain au tussilage, en passant par l’ortie et l’épicéas, les découvertes curatives et gustatives ont été nombreuses et je ne suis certainement pas resté sur ma faim ! Comme vous l’avez sans doute compris, je suis un gourmand mais également un sportif, j’apprécie donc apprendre des trucs et astuces afin de les appliquer et de rester en forme constamment. Et j’ai été servi.

En effet, Simon m’a confié des tuyaux sur les valeurs nutritives, sur les caractéristiques médicinales et sur les atouts culinaires des nombreuses plantes et herbes sauvages poussant ici en territoire ardennais.

Place à la dégustation…

Durant toute la promenade, je n’ai cessé de manger, souvent en cueillant la fleur ou l’herbe dont il était question au sol et parfois directement à l’arbre, comme un chevreuil ! Cette balade nature était un réel retour aux sources et une prise de conscience incontestable. Je me suis rendu compte qu’énormément de plantes présentes ici en Ardenne étaient comestibles à condition qu’elles soient cueillies dans les conditions idéales évidemment.

Aubépine

Simon m’a d’abord fait goûter le plantain, avec son petit arrière-goût de champignon et ses vertus cicatrisantes. Et oui, le plantain aide le sang à coaguler lors de coupures mais il aide également à apaiser les piqûres. Et si vous ne vous faites pas piquer, vous pouvez l’utiliser pour assaisonner votre salade ou encore votre pièce de viande. Vous verrez, c’est goûtu et c’est gratuit en plus !

Feuille de plantain

Fleur de plantain

Ensuite j’ai dégusté l’oseille des prés. Celle-ci est abondante dans nos prairies et détient de nombreuses vertus digestives et dépuratives. C’est un tuyau pour les personnes à la recherche de produit naturel détox, elle détient également de la vitamine B et C, ainsi que du magnésium et du potassium.

Et puis, si vous êtes à court d’imagination pour la cuisson de vos aliments, il y a la cardamine qu’on peut ajouter à l’huile d’olive lors d’une cuisson, vous obtiendrez un léger goût moutardé et du jus pour vos sauces ! J’ai goûté celle-ci et je vous assure qu’on sent la moutarde… de Wéris, pas de Dijon !

J’ai également été surpris d’apprendre que l’ortie procurait plus de protéines qu’un morceau de Blanc Bleu Belge. Après avoir manipulé une poignée de feuilles de celle-ci, avec une technique bien précise et sous la surveillance de Simon, je n’en ai fait qu’une bouchée. Et ? Un délice et certainement un tuyau pour les sportifs épicuriens et ou bonnes fourchettes !

Orties

Simon m’a également proposé quelques épines d’épicéas et de douglas, ce dernier a un goût prononcé de fromage de chèvre tandis que les épines d’épicéas ont une saveur d’eucalyptus. Et cerise sur le gâteau, j’ai pu croquer et déguster la feuille de bouleau, directement à l’arbre s’il vous plaît, comme pour les épines des conifères. Il est d’autant plus fascinant de pouvoir gouter tout ceci de la même manière que le gibier ! Tout au long de cette balade éducative, j’ai eu la chance de découvrir tant d’autres choses : je pense aux caractéristiques médicinales et culinaires de la berce, de la ficaire, du rumex, du tussilage, des pétasites, des pâquerettes et de beaucoup d’autres encore. J’ai pu aussi observer et écouter les oiseaux, admirer les paysages, découvrir les sentiers battus de Wéris, …

Douglas

Rumex

Pétasite

Berce

Manger des plantes sauvages : Y-a-t-il des risques ?

Si la cueillette est réalisée avec précaution, il n’y a pas de risques engendrés. Toutes ces plantes et herbes sauvages ne peuvent être cueillies n’importe où et n’importe quand. Simon me signalait l’importance de ne pas ramasser toute cette flore sauvage dans les marécages, dans les passages des animaux forestiers ou le long des chemins afin de ne pas avaler des toxines ou autres parasites dangereux pour notre santé. Mais vous n’avez pas de souci à vous faire à ce niveau, Simon connait son sujet et sait parfaitement de quoi il parle. Ce qui rend cette petite sortie printanière d’autant plus folle et intéressante.

Ce spécialiste de la nature m’a également confié quelques trucs et astuces en cas de d’ingestion d’une plante sauvage non-comestible ou en cas de morsure de vipère par exemple. Et oui, même seul dans la misère au milieu de la forêt, il y a moyen de se tirer d’affaire. Je ne vous en dis pas plus et vous laisse la surprise.

Ce que vous devez savoir avant de commencer cette aventure

Munissez-vous de bonnes chaussures de marche, de vêtements adaptés au temps, d’un sac à dos et d’une bouteille d’eau. Cette dernière ne vous permettra pas uniquement de rester hydraté mais elle servira également à rincer vos papilles entre les différentes étapes gustatives. Et même si la météo n’est pas au rendez-vous, je vous conseille tout de même cette balade nature en cas de pluie. En effet, se balader sous la pluie en Ardenne est excellent pour votre santé. N’hésitez pas à poser vos questions à Simon, il vous répondra dans l’immédiat et vous fournira une réponse sincère et pertinente.

Une balade pour tout le monde

Je conseille cette balade guidée nature à tout le monde : aux amateurs et passionnés de la flore et de la nature, aux familles, aux envieux d’un bain de forêt, aux amis, aux curieux, aux épicuriens, aux cuistots, aux enfants, à absolument toute le monde. Cette balade éducative est une mine d’informations, aussi bien pour les personnes s’intéressant à la cuisine verte qu’aux personnes friandes de phytothérapie et d’herboristerie. Cette promenade guidée nature est adaptée en fonction des intérêts de chacun et a pour but de sensibiliser les personnes aux bienfaits que notre forêt et nature ardennaise peut nous apporter. Simon est là pour vous accompagner, vous guider, vous sensibiliser et vous faire prendre conscience des atouts et secrets de cette majestueuse forêt, se trouvant ici, à quelques pas, en terre Ardennaise. Nous avons la chance de séjourner ou de vivre en Ardenne, profitons donc respectueusement de ce qu’elle a à nous offrir.

Ficaire

Wéris, un des plus beaux villages de Wallonie

Si vous n’êtes jamais allé à Wéris, sachez qu’il va falloir y remédier ! Wéris est connu pour son atmosphère chaleureuse et sa situation géographique idéale. C’est l’un des plus beaux villages de Wallonie se situant à deux pas de Durbuy et il y a tant à découvrir là-bas : vous pouvez y visiter les Dolmens, les Menhirs, le village gaulois, le four à pain, son église romane, la Pierre Haina, le Lit du Diable ou encore la Place de la Pierre. Wéris est aussi entouré de forêts et de pâtures, les possibilités de promenades y sont innombrables et le paysage y est simplement magnifique ! Si vous y séjournez avec votre famille et vos enfants, vous pouvez également vous y promener presque partout avec une poussette ! Et l’hospitalité des Wérisiens vous marquera à jamais, l’ambiance y est bon enfant, tout le monde se connait et vous profiterez de cette atmosphère et d’une collation « Aux Lanternes » ou à « La Pierre levée » et vous y dégusterez la célèbre Wérisienne, une bière uniquement servie dans le village et nulle part ailleurs.

Je qualifierai Wéris comme étant une perle Ardennaise qu’il ne faut certainement pas manquer de visiter et de découvrir. Je vous le promets, vous en garderez des chouettes souvenirs.

La Pierre Haina

Cet article vous a donné l'envie de découvrir la belle région de Wéris ?

Venez passer un séjour dans notre magnifique Ardenne pour y découvrir toutes les plantes sauvages comestibles et curatives

Étiquettes